Lait d’amande (ou noisette, cacahuète, avoine…) & Cookies à l’okara

L’amande… ce doux oléagineux qui passe partout en cuisine, est extrêmement bon à croquer et contient énormément de bienfaits pour l’organisme.

L’amande est en effet riche en acides gras monoinsaturés et polyinsaturés (oméga 9 et oméga 6), en protéines, en vitamines (E et B) et en minéraux et oligo éléments (magnésium, calcium, fer, zinc…). Leur consommation est donc à insérer au quotidien dans la limite du raisonnable bien sûr 🙂

Petit conseil : Faites bien attention aux amandes que vous achetez car en effet la plupart de celles proposées dans le commerce viennent de l’autre bout du monde et sont traitées aux pesticides. Pareil pour les amandes grillées à sec et salées. L’intérêt nutritif ici s’en trouve donc très amoindri.

Privilégiez les amandes bio, crues, non blanchies ou non (elles sont moins chères avec la peau) et pensez à les faire tremper une nuit avant de les manger car elles contiennent de l’acide phytique qui empêche l’assimilation des nutriments. Si vous souhaitez ensuite enlever la peau en fonction de votre état digestif, faites-le.

Je vous mets la recette pour le lait d’amande mais vous pouvez très bien l’utiliser pour faire du lait de noisettes, cacahuètes, avoine…

Ingrédients pour le « lait » d’amande (même technique pour les autres oléagineux et certaines céréales comme l’avoine)

150 à 200 g d’amandes (possibilité d’entre mettre 100g à 120g comme dans la plupart des recettes mais ici on le préfère bien onctueux et savoureux) (pour l’avoine, j’en mets 125 à 150g)

1 L d’eauviter l’eau du robinet surtout fraîche, au mieux laissez-la reposer dans votre bouteille en verre quelques heures avant de vous en servir afin de laisser s’échapper le chlore… ; idem pour une ingestion au quotidien dans l’idéal). 

Préparation

1. Faites tremper les amandes (ou autre oléagineux ou l’avoine) dans un saladier rempli d’eau froide toute la nuit (ou environ 3h dans de l’eau tiède pour les plus pressés).

2. Égouttez, passez les amandes à l’eau claire et enlever la peau ou non (en fonction de votre digestibilité…).

3. Placez les amandes dans votre blender avec un peu d’eau (le tiers du litre environ), eau que vous ajouterez ensuite peu à peu (possibilité de le faire au mixer également si vous avez un mixer bien puissant ou à l’extracteur de jus).
Il est possible de verser le litre d’eau directement et de tout mixer mais personnellement je préfère y aller par étapes pour contrôler l’onctuosité que j’attends (pour une crème d’amande à utiliser en cuisine par exemple, vous mettrez beaucoup moins d’eau). 

4. Filtrez en versant le mélange dans un linge propre et fin, ou une étamine, placé dans un saladier.

5. Essorez au maximum, vous devriez obtenir un liquide blanc comme le lait, puis conserver l’okara obtenu (résidu d’amandes) au frais.

6. Versez la boisson dans une bouteille en verre et conservez au frais 3 jours maximum.

 


Que faire de l’okara, ce résidu obtenu après filtration ? 

L’okara est une poudre très fine, légère et plus ou moins humide en fonction du mode d’extraction de votre lait végétal, avec lequel la cuisine est tout à fait possible, cela donne du moelleux aux pâtes, c’est complètement différent de la poudre d’amandes (ou noisettes, cajou…). A l’origine était appelé okara, le résidu de soja issu de la fabrication du lait de soja, puis ce terme s’est généralisé pour toutes les fabrications de boissons végétales (amandes, noisettes, noix de cajou, avoine…). Si vous ne l’utilisez pas tout de suite, vous pouvez soit le faire sécher soit le congeler ainsi.

Vous pouvez donc en faire des biscuits, (une recette de cookies arrive juste en dessous :)), des galettes végétales, des gâteaux ou cakes en remplaçant une partie de la farine, vous en servir d’épaississant dans une soupe, en gratin, dans la pâte à crumble…

Place à la recette de cookies à l’okara d’amande largement adaptée de la recette des « biscuits moelleux à l’okara cajou-noisette » de Marie Laforêt, issue de son magnifique livre « Vegan ».

Ici, j’ai modifié l’okara en mettant celui d’amandes, j’ai remplacé la purée de cajou par de la purée d’amandes (même si j’aime beaucoup la noix de cajou, je limite au maximum les achats de produits venant de loin et nécessitant un travail difficile et handicapant (vous trouverez des vidéos et infos sur le travail de la noix de cajou sur le net)), j’ai également remplacé le lait de soja par du lait d’amande et je n’ai pas mis les graines de lin moulues car j’ai remplacé une partie de la farine par de la farine sans gluten maison qui contient du psyllium, mais qui sont très intéressantes nutritivement parlant et pour leur côté mucilagineux, liant, qui remplace très bien l’œuf dans les recettes sans œufs.

Ingrédients

150 g d’okara d’amandes

225 g de farine (ici un mélange de T80 et de sans gluten maison)
Testée avec du 100% sans gluten aussi, ça le fait bien avec 200g de farine sans.

(1 cs de graines de lin moulues)

50 g de sucre de canne (75 g dans la recette originale)

3 cs d’huile d’olive

2 cs de purée d’amandes + 1 cs de purée de noisettes (OU 3 cs de  purée d’amandes) (voir ici pour les recettes)

125 ml de lait végétal, ici d’amande (j’en mets personnellement moins donc je pense que tout dépend de l’humidité de votre okara. A versez peu à peu dans ce cas)

1 cc de levure chimique

1/2 cc de bicarbonate

1 pincée de sel

Vanille ou autre parfum (Avec de la cannelle ou du gingembre ou de la cardamome ou même avec  2 ou 3 gouttes d’HE de citron ou d’orange c’est excellent ! ) 

Une poignée de pépites de chocolat (ben oui ça c’est pour les accros au chocolat 🙂 car Marie, elle, met 25g de noix de cajou concassées sur le dessus des biscuits et pas dans la pâte en plus ! Donc des amandes ou noisettes concassées feront l’affaire si vous n’êtes pas accro au chocolat :))

Préparation

1.Préchauffez votre four à 180°C.

2. Dans un saladier, mélangez l’okara avec (les graines de lin moulues) le sucre, l’huile, les purées d’oléagineux et le lait végétal (en partie pour commencer, vous en rajouterez à la fin de la recette si votre pâte est trop épaisse).

3. Dans un second saladier, mélangez les ingrédients secs restants (farine(s), levure, bicarbonate et sel) puis incorporez le premier mélange à ce second mélange et mélangez (vous avez la possibilité de verser toutes ces poudres directement dans le premier mélange, perso je n’y ai pas trouvé de différence).

A cette étape, vous pouvez rajouter du lait si votre pâte est trop épaisse sachant qu’elle doit avoir la consistance d’une pâte à cookies donc malléable.

Incorporez ensuite les pépites de chocolat si vous en mettez et mélangez délicatement à la spatule ou à la maryse.

4. Humidifiez vos mains puis formez des boules que vous déposerez sur une plaque de cuisson et que vous aplatirez légèrement avant de faire cuire durant 15 minutes environ (entre 12 et 15 ici).

D’après Marie, vous devriez obtenir 12 biscuits mais ici on en obtient plutôt une quinzaine, je dois les faire plus petits je pense mais bon ils sont très bien comme ils sont 🙂 

 

Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs et sites. Les textes et photos sont la propriété de Rêve de gourmandises et ne sont pas libres de droits. Toute reproduction totale ou partielle de ce blog et de son contenu, par quelle que personne que ce soit, sans l’autorisation écrite de l’auteur est interdite.

Le bonheur ça se partage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

error

Newsletter & Cie